Mattel a frappé un grand coup en proposant sa nouvelle gamme de Barbies rondes, petites, grandes ou maigres, bref, comme les femmes que l’on peut rencontrer le matin chez son boulanger (et toutes les femmes sont belles de toute façon…). Mais voilà, si l’irruption du réel dans la poupée pour petite fille a de quoi satisfaire les féministes, le travail n’est fait qu’à moitié puisque Ken lui reste toujours ce bellâtre super bien foutu et toujours bien bronzé, très loin de ce que sont justement les hommes réels dans leur grande majorité. Beaucoup d’hommes mais aussi quelques femmes se sont plaint sur les réseaux sociaux  de cette inégalité de traitement, qui pourrait tout de même laisser croire aux petites filles qui jouent avec cette nouvelle génération de Barbie qu’il est donc parfaitement légitime et logique que les femmes « normales » ne désirent au final que des gars taillés comme des demi-dieux; franchement… pas terrible.

ken realiste

Des femmes des vraies, oui, mais des hommes des « vrais », non; au nom de quoi au juste ?

Le site Lyst a repris la balle au bond et a donc réalisé ce que pourrait être une nouvelle gamme de modèles Ken beaucoup plus proches des hommes, des vrais (hum…); bedonnant, hipster, chauve, le Ken version Barbie « voisine d’à côté » est infiniment plus humain (et moins Prince charmant) mais l’on se dit qu’il y a malheureusement très peu de chances que Mattel retouche son Playboy préféré…quitte finalement à faire pire que l’ancien couple Ken et Barbie qui avait au moins le mérite d’être clairement idéalisé, sans prétendre faire, à moitié, le jeu du réel.