Les codes de la beauté féminine mais aussi masculine ont évolué avec le temps. Les métrosexuels de 2015 n’aiment pas les poils (sauf au visage, parce que ça fait « hypster ») mais cela n’a pas toujours été le cas, et les différents critères de beauté des « mâles qui font mal » ont aussi beaucoup été influencés par les désirs et les fantasmes des femmes au cours des différentes époques  (finalement de la même façon que le désir des hommes a façonné l’image de la femme).

Une vidéo retrace un siècle d’évolution du corps et de la représentation masculine, de la moustache du début du 20ème siècle au look filasse et cheveux longs des années 70 en passant par les Adonis modernes. Et l’on se dit tout de même qu’en tant que représentant « normal » de la gente masculine, ce sont tout de même les années allant de 1960  à 1980 qui ont été peut-être les moins contraignantes en terme de représentation.