La plupart du temps, et en tout logique, le cinéphile ou le simple amateur de bons films évite comme la peste le navet, le métrage inepte et tourné à la clef de douze; mais il existe aussi une catégorie assez particulière de mauvais films, celle des nanars,  et où l’on trouve des perles absolues, c’est à dire des films à ce point nuls qu’ils en sont drôles (involontairement bien sûr…). Le Vercingétorix avec Christophe Lambert fait partie de ces bizarreries qui atteignent parfois des sommets de surréalisme , et l’on pressent que The New Gods of Egypt (trad : Le nouveau dieu d’Egypte) ira rejoindre cette confrérie.

Le ton est déjà donné dans la bande annonce : The New Gods of Egypt aligne des scènes d’action improbables et les effets spéciaux semblent avoir été réalisés avec un logiciel amateur. Et aussi, que vient faire Nikolaj Coster-Waldau (Game of Thrones) dans cette galère; et pourquoi lui manque t-il un oeil ? Elodie Yung, la charmante actrice française qu’Hollywood s’arrache, parviendra peut-être relever le niveau à elle seule, mais on a franchement un doute…